Binchōtan, le charbon actif qui filtre naturellement mon eau

❣ Hello ❣

C’est sur le site consoglobe.com que j’ai découvert en 2017 une technique pour filtrer naturellement l’eau (forcément je ne retrouve plus l’article) et sans pour cela générer de déchet inutile (comme avec une carafe Brita par exemple).

Le charbon actif Binchotan est utilisé au Japon depuis des centaines d’années. Il est fabriqué en plusieurs étapes à partir de bois de chêne ubamegashi. On lui confère de nombreuses vertus dont celle de filtrer l’eau grâce au phénomène physique de l’adsorption agissant sur de nombreux polluants et composés toxiques.

En 6 mois, un Binchotan (moins de 8€ selon les commerçants) est capable de remplacer l’équivalent de 364 bouteilles d’eau en plastique d’1,5L. 

Un morceau de charbon actif est capable de retenir les nitrates, le chlore, le calcaire, les résidus de pesticides, de métaux lourds, de médicaments et d’hormones contenus dans l’eau du robinet et d’ajouter des minéraux bienfaisants.
Avec un petit peu de patience, on obtient
quasiment une eau de source (en terme de goût et d’odeur, et pourtant je réside en région parisienne).

On peut mettre le charbon directement dans une bouteille en verre ou en inox.

J’ai personnellement opté pour une bouteille en Tritan sans BPA (très légère) de la marque anglaise Black + Blum car elle permet de bloquer le charbon pour faciliter l’utilisation. Elle a une contenance de 800ml ce qui me permet de l’emmener partout aisément.
Elle existe également en verre (voir par exemple sur le site Greenweez) donc un peu plus lourde.

A l’usage, l’idéal est de laisser agir le charbon 8h dans la bouteille mais dès 1h, l’eau est bien meilleure au goût. Le charbon dure 6 mois en le régénérant dans l’eau bouillante après 3 mois d’utilisation pendant 15mn.

En fin de vie, on peut recycler le Binchotan de différentes manières : comme fertilisant en le brisant en petits morceaux, comme désodorisant pour litière, panier de linge sale ou placard à chaussures, comme régulateur d’humidité… (je l’utilise même dans ma petite piscine pour aider à la qualité de l’eau)

Cela fait presque deux ans que j’utilise cette technique et j’en suis plus de ravie ! Ma bouteille n’a pas bougé avec le temps et n’a aucune trace (alors que mon eau est très calcaire).
Je n’ai pas réussi à convaincre l’homme qui ne jure que par l’eau minérale pour se dessoiffer, mais j’intrigue et espère influencer mes invités à stopper l’achat de bouteilles d’eau en plastique.

Pour en savoir plus :
https://bio-transition.com/binchotan.html
https://www.doc-developpement-durable.org/file/Agriculture/articles-Wikipedia/Charbon-actif_Wikipedia-Fr.pdf

Retrouvez-moi quotidiennement en story sur Instagram
ou plus épisodiquement sur Twitter, Snapchat et Facebook

A très vite 💋

Umma

Il y a trois mois, je te disais au revoir dans cette pièce froide que tu détestais tant à la clinique, là où tu me suivais toujours avec beaucoup d’appréhension. Mais ce jour là, c’est moi qui t’ai suivi alors que tu étais dans les bras du vétérinaire. Tu étais là sans y être et mon cœur se brisait à chaque seconde… J’ai tellement redouté ce moment. Je pensais que je souffrirais, mais ce fut pire que tout.
Trois mois que je dois vivre sans toi, continuer à avancer malgré le vide que tu as laissé. Trois mois que j’essaie de reprendre le dessus sans y arriver. Trois mois que les derniers instants de ta vie me hantent jours et nuits. J’ai déversé des torrents de larmes devant mes proches, devant des connaissances et des inconnus. J’ai été entourée de beaucoup de bienveillance car tu es mon bébé, ma fille, mon univers et tout le monde le savait ou l’a vite compris. Désormais c’est à l’abri que je pleure ta disparition, à l’abri que je t’invoque chaque jour sur l’autel de mes défunts proches, à l’abri que je m’enivre de ton odeur encore présente sur ton lit…
Le 16 janvier 2004… je me souviens de toi, petite boule de poils doux comme de la ouate sur le siège passager de la voiture de mon ex. Nous ne nous sommes pas choisies comme ce fut la décision d’un autre, et pourtant il m’a suffit d’1/4 de seconde pour tomber amoureuse. J’ai toujours rêvé qu’un chowchow partagerait ma vie. Tant par son allure que par son caractère, tout me plaisait dans cette race. Et toi mon amour, tu fus au-delà de mes rêves. J’espère t’avoir comblée autant que tu m’as comblée.
Je ne suis pas sûre d’avoir été une mère à la hauteur dans les premiers instants de ta vie. Je n’ai pas réfléchi et j’ai agit instinctivement, probablement incorrectement parfois. Tu as subi des horreurs par mon manque de surveillance quand les gosses te jetaient des pierres dans le jardin, quand cet ex, qui t’avait pourtant choisi, a cassé un balai sur ton dos.
Et puis nous avons quitté ce foyer pour un logement d’urgence dans lequel nous avons toutes les deux eu de la peine pour différentes raisons. Tu restais toute la journée dans ce petit appartement sans pouvoir observer l’extérieur, avec tous ces bruits liés à la vétusté du bâtiment, les espaces verts étaient réduits autour de nous et moi qui pleurait beaucoup après le décès de mon papa. Malgré cela, je crois que nous avons trouvé nos marques ensemble à cette période. Nous avons exploré, joué, couru, voyagé… Nous nous sommes soutenues, câlinées… la fusion de nos âmes commençait. Tu étais le centre de ma vie.
J’ai ensuite choisi un logement méticuleusement en pensant à toi, pour qu’il puisse t’offrir tout ce que je ne n’avais pu t’offrir. Je revois ton visage, ton regard, cet épanouissement dans ce lieu. Il y a eu des bas forcément avec quelques soucis de santé, quand on a dû te retirer en urgence des tumeurs malignes, quand tu as vécu des infections cutanées, quand on a dû te retirer en urgence cette partie de toi qui te rendait femme. Mais je fus là pour toi quand, en chaleur, il m’a fallu te porter sur des centaines de mètres pour éconduire ton soupirant, je fus là pour toi au cœur du bloc opératoire pour que tu n’es pas peur, je fus là pour toi quand tes congénères avaient de mauvaises intentions…
Et nous avons déménagé une dernière fois pour vivre avec un autre homme et t’offrir la grande maison et le grand jardin que tu méritais tant. J’ai tellement de souvenirs heureux avec toi ici.
Je ne te quittais presque plus depuis un an. Je veillais sur toi en permanence, te comblais. Je m’interdisais de te refuser quoique ce soit. Je ne me suis pas ménagée et j’en ferais tout autant voir plus si cela était possible. Tu rythmais mes journées et mes nuits. Mon premier regard se posant sur toi le matin, puis le gros câlin avant de te sortir. Tu me suivais partout pendant la journée. Si j’avais le malheur de quitter une pièce alors que tu avais fermé les yeux, tu me cherchais avidement quelques instants ensuite dans chaque recoin. Tu savais d’un simple regard exprimer tes envies, tes humeurs. Je t’ai peut-être étouffée de baisers et câlins par centaine au quotidien, mais tu revenais les chercher quand je me fixais sur autre chose. Et puis tu avais ce rituel pour que je vienne me coucher avec toi le soir, rituel qui nous faisait tellement rire. Je cédais bien volontiers et j’ai adopté ton rythme de vie.
Les vrais problèmes ont commencé il y a quelques mois avec des troubles de l’alimentation et des réveils nocturnes. Ton besoin d’attention a grandi de plus en plus. Et ta santé s’est détériorée dramatiquement deux semaines avant ton départ… Je t’ai maternée comme jamais au point d’en avoir les symptômes..
J’ai toujours eu cette hantise de ton départ, j’ai toujours eu peur de ne pas être là pour toi quand il le faudrait, j’ai toujours eu peur de ne pas bien faire…
Aujourd’hui je ressens ta présence où que je sois, quoique je fasse. Mes pensées vers toi accompagnent chaque instant de ma vie…
J’ai eu la chance de partager ta vie pendant 15 ans 2 mois et 2 jours.
Une chance incroyable !

Ta maman qui t’aime à jamais 💖

3 mois
4 mois
Umma

2019, une page vierge

❣ Hello ❣
Cette article est en statut brouillon depuis le début de l’année. C’est dire que mon envie de reprendre ce blog ne remonte pas d’hier.. et pourtant le silence s’est éternisé et j’en suis navrée.

Voilà plus d’un an que je n’ai pas discuté avec vous dans ce petit univers qui est le mien.
Je suis restée présente sur mon compte Instagram sans pour autant être aussi assidue. J’ai essayé de ne pas laisser mourir mes comptes Twitter et Snapchat, et ma page Facebook.
Ce n’est pas par manque d’inspiration, ni par frustration. Je vous dévoilerai peut-être un jour l’envers du décor, mais pas aujourd’hui.

Bref me voici de retour avec une foule d’idées, des photos d’illustrations d’articles en pagaille (quand je dis que je ne manque pas d’inspi ^^), une ligne directrice toujours aussi variée et l’envie de vous retrouver 💖

On se retrouve donc demain pour un article très particulier..
Et ensuite, je vais me caler sur un article par semaine, avec un éventuel bonus de temps en temps quand l’envie de cliquer sur le bouton « publier » sera trop forte 😂

Je vous remercie pour votre présence et vos nombreuses visites malgré mon absence (j’ai même battu des records d’audience!). J’espère que mon retour, mes articles et mon rythme vont conviendront et que je peux toujours compter sur votre fidélité et votre bienveillance.

A demain 💋

Une parenthèse aux Chalets de la Plaine**** (03)

Comme expliqué ici, j’ai passé 3 semaines en Auvergne
au sein du domaine des Chalets de la Plaine
(hébergements touristiques 4*)

Situé sur la route des vacances, on s’y arrête pour la nuit, le week-end ou beaucoup plus.
Et plus on reste sur place, plus on s’émerveille.

Chaque saison a son charme, mais je vous conseille les beaux jours si vous souhaitez profiter de toutes les activités proposées.

Leur site Internet m’avait vendu du rêve lors de la réservation et le rêve s’est matérialisé lorsque je suis arrivée sur place.
Le domaine est splendide comme vous le verrez à travers mes yeux dans cet article.

N’hésitez pas à visiter leur website pour plus de détails : chaletsdelaplaine.com

Le domaine est entouré par un centre équestre, des champs à flanc de colline où des vaches passent de paisibles journées et un golf 18 trous.

Oui, c’est très calme 🙂
(et étrangement sans mauvaises odeurs malgré les animaux qui l’entourent)

On y trouve 5 chalets tout confort et espacés (pouvant accueillir 5 à 6 personnes), des terrains de jeux (tennis, pétanque, balançoire, multi-sports), une piscine extérieure chauffée, une laverie (incluant 2 lave-linge & 2 sèche-linge) et un étang privé.

Le couple d’hôtes, Céline et Olivier, vous accueille très chaleureusement (vraiment! c’est d’ailleurs le point qui ressort sur tous les sites d’avis conso) et reste à votre écoute tout au long de votre séjour.

Ils ont racheté ce lieu il y a presque 3 ans et partagent une philosophie de vie épicurienne qui vous fera réfléchir.
De nombreuses idées se bousculent déjà dans leurs têtes pour l’avenir, et pour autant, ce couple adorable profite de chaque instant présent #carpediem

La terrasse du chalet m’a beaucoup fait penser à celle de Johnny Castle dans le film Dirty Dancing ! (mais si tu vois très bien 😉 le baiser entre Bébé et Johnny après leur première nuit d’amour!)

A l’intérieur, tout y est !

La cuisine est équipée de 4 plaques électriques, un évier, un four micro-ondes, un frigo, un grill, une bouilloire, une machine à café et toute la vaisselle nécessaire (même au-delà!)
Dans la salle d’eau, il y a 4 grandes étagères (oui je commence par ça, car je trouve qu’il n’y a jamais de quoi poser ses affaires dans une location de vacances ou à l’hôtel), un lavabo et une douche pentagonale. Les WC sont séparés.
La chambre « parentale » et la chambre « des enfants » ont aussi les étagères et penderies suffisantes, et les matelas sont posés sur des sommiers à lattes.
Dans le coin salon, de nouveau des étagères, un petit bureau, un TV et un lecteur DVD, un lecteur radio CD, une table ronde et une banquette (avec le 5ème couchage sous forme de grand tiroir)
La terrasse est équipée d’une table, de deux chaises longues et d’un barbecue.
Chaque chalet possède sa place de stationnement et le wifi.

Céline et Olivier furent mon premier sourire lorsque je suis arrivée dans cette région (je vous raconterai toute cette merveilleuse histoire dans un prochain article)

Ils ont su le maintenir tout au long de mon séjour alors que ce n’était pas leur rôle.
Jusqu’à cette petite attention le matin de Pâques 🐰

Chalets de la Plaine - pâques

Je reviendrai à coup sûr dans cet havre de paix, avec l’homme et mon bébé cette fois-ci ! 😀

Petit mot pour Céline & Olivier :
Encore un grand merci à vous deux ❤
Je me suis sentie très privilégiée

et ça n’a pas de prix quand on est loin de chez soi

En bonus, deux petites vidéos : un timelapse du coucher de soleil et un montage très amateur du domaine^^

Instagram, Twitter, Tumblr, Snapchat: dragon3trinity
dragon3trinity@gmail.com
Google+, Hellocoton, Inspilia…

Après avoir testé le shampoing solide Lamazuna

En fin d’année dernière, j’ai eu comme qui dirait une révélation 🙂
Même si je ne vise pas le zéro déchet, tout bio (tout joli), vegan… je souhaite mettre en place de petites choses (qui en feront de grandes à force) pour réduire mon impact environnemental.

Sans la moindre prétention et à mon rythme, je modifie petit à petit mes « mauvaises » habitudes du quotidien.
A la maison, la prise de conscience est très réduite mais chaque chose en son temps 😉

J’avais reçu il y a moult temps un shampoing solide de la marque Lamazuna dans une box (tellement longtemps que je ne me souviens plus de quelle box) et je l’avais laissé dormir profondément dans un tiroir jusqu’au mois de novembre dernier.

Si les tout premiers shampoings ne furent pas évidents… j’ai toutefois très vite pris le pli.
Et maintenant ? Plus moyen de revenir à un shampoing liquide !

Ce que nous promet la marque Lamazuna :

  • Dure aussi longtemps que deux bouteilles de shampoing liquide
    Je l’ai utilisé pendant deux mois ce qui fait même plus de deux shampoings liquides pour moi (on a tendance à en verser toujours trop). Il s’utilise de plus vraiment jusqu’à sa toute fin
  • Objectif zéro déchet
    L’emballage est même compostable
  • Végane
    Une composition 100% naturelle
  • Sans sulfate
    Ingrédients : Sodium cocoyl isethioniate, kaolinite, stearic acid, cocos nucifera oil*, coconut fatty acid, aqua, montmorillonite, decyl glucoside, lauryl glucoside, sodium isethionate, glycerin*, pinus sylvestris leaf oil*, limonene
  • Facile à emporter en voyage
    Dans un linge, un ancien pot de crème… il se glisse très facilement

Depuis, je teste d’autres marques et autres formes. Mais je pense définitivement revenir aux cannelés Lamazuna car ils sont finalement plus pratiques que les « donuts »

Et vous ?
Avez-vous franchi le pas du zéro déchet ?

On parlera boisson la prochaine fois 😉 Bises

Instagram, Twitter, Tumblr, Snapchat: dragon3trinity
dragon3trinity@gmail.com
Google+, Hellocoton, Inspilia…