Contraception, mon histoire

Un sujet très intime…

Notre méthode de contraception évolue au long de notre vie et à chaque étape, on se rend chez notre gynécologue pour ses conseils (bien entendu), on écoute les copines, mais on va aussi sur Internet pour lire les avis des utilisatrices 😉

Et c’est pour cette dernière raison que je vous écris aujourd’hui, afin de vous faire part de mon histoire qui se termine par un implant. On ne sait jamais, ça peut aider une personne !

Attention, je ne suis pas un exemple et encore moins une professionnelle du secteur.
Il est très important de consulter un professionnel avant toute chose.

Elle et moi, c’est une longue histoire car j’ai commencé à prendre la pilule très jeune (15/16 ans) non pas pour raison contraceptive, mais pour régulation hormonale.
Je ne me souviens plus son nom mais elle était associée à un autre traitement spécifique. Pas de grands résultats au bout du compte… Par compte (et c’est un grand plus de la pilule) un cycle hyper régulier au jour près !

Le préservatif

La pilule ne protège pas de tout ! (au cas où tu ne le savais pas) Donc quand l’amour est entré dans ma vie, il a bien fallu ajouter un petit (pas tant que ça :-P) bout de latex. Ce préservatif qu’on nous ventait comme hyper sexy à la télé, à la radio #générationDocEtDifool… Perso, je n’ai jamais réussi à trouver ce truc sensuel mais c’est la seule barrière à ce jour contre les Maladies Sexuellement Transmissibles.

Quand les choses sont devenues sérieuses, une petite analyse de sang de chaque côté et oust !

Je n’ai malheureusement pas eu la chance de trouver mon partenaire d’une vie de suite donc il a fallu répéter l’opération délicate du « moi j’y arrive pas, c’est ton tour ! » au combien glamour 🙂

« La contraception orale, moyen contraceptif hormonal féminin, se présente sous la forme de comprimés à prise quotidienne communément appelés « pilules contraceptives », ou plus simplement « pilule ».
Il existe deux types de pilule contraceptive, la pilule combinée, qui contient deux dérivés de l’oestrogène et de la progestérone, et la pilule progestative, qui ne contient que le progestatif.
Au début des années 2000, environ 60 % des femmes françaises âgées de 20 à 44 ans utilisent cette forme de contraception. Cette place prédominante occupée en France par la contraception orale n’a pas d’équivalent à l’étranger, le stérilet étant le premier choix contraceptif au niveau mondial et notamment en Chine.
Contrairement aux préservatifs, l’usage de la pilule contraceptive ne protège pas du tout contre les infections sexuellement transmissibles (IST). Par ailleurs, la consommation de tabac est fortement déconseillée en cas de prise de pilule. » (source Wikipédia)

J’ai dû changer de pilules une bonne dizaine de fois. Bizarrement, je n’ai jamais eu celles qui étaient remboursées par la Sécu…
Au début tout va bien, puis le cycle se dérègle et bien d’autres inconvénients que je t’épargne… Alors on change et c’est reparti pour quelques mois de prises quotidiennes.
Mais attention aux têtes en l’air comme moi ! Sinon abstinence périodique ou méthode du retrait…

La contraception d’urgence

Oui mais cette méthode a ses failles car l’homme n’est pas toujours aussi vif qu’il le pense (oulà)
Et là, le stress des nuits blanches sur fond sonore de cris t’envahit et tu cours à la pharmacie chercher la pilule du lendemain.

Le cocktail détonant pilule/cigarette

Je n’ai pas été sérieuse avec la pilule…
Pendant 10 ans, j’ai risqué ma vie en fumant 25 cigarettes par jour de surcroît.
Ce cocktail explosif multiplie par 10 le risque d’infarctus chez la femme. Faites moi plaisir en allant sur le site http://infarctus.info/ car les symptomes ne sont pas les mêmes que l’homme.

image description

La lassitude est enfin arrivée et j’ai dit adieu à la pilule quand le cholestérol est venu me dire bonjour (oui ça en plus)

J’ai forcément tester toutes les méthodes naturelles avant de passer au…

Le spermicide

Rien que le nom fait rêver (pfff)
Je ne sais pas comment font les femmes qui l’utilisent encore et encore. C’est encore moins glam que le préservatif !

Les spermicides sont des substances qui rendent inactifs ou détruisent les spermatozoïdes. Ils existent en gel ou en ovules mais n’ont pas une vraie efficacité. C’est cette dernière version que j’ai essayé.
Intéressant quand nos rapports ne sont pas trop fréquents. Il suffit de l’insérer dans le vagin 5mn avant le rapport.

Ca signifie donc que tu dois t’absenter 30s quand ton homme te fait des avances et surtout que tu dois encore le faire patienter quand tu reviens. Cette méthode est assez couteuse et se termine avec une odeur très présente et chimique.

L’anneau vaginal contraceptif

(Oui je me suis cherchée !) Donc il s’agit d’un anneau en plastique flexible qui libère une association œstro-progestative. Il reste en place 3 semaines. Après 7 jours sans anneau, on replace un nouvel anneau. C’est tout simple et pratique. Je pensais réellement avoir trouvé mon bonheur.
Jusqu’au jour où l’homme m’a confié qu’il le sentait donc oust ! Ce doit être bien d’un côté, comme de l’autre.
Il me fallait donc une contraception qu’on peut oublier mais le stérilet m’est contre-indiqué…

L’implant

Je ne connaissais pas cette méthode avant que mon gynéco ne m’en parle il y a 5 ans. Il en avait posé quelques uns mais ne me parlait pas du renouvellement au bout de 3 ans, donc j’ai fait le tour des forums sur le net…

« L’implant est un petit bâtonnet cylindrique, en plastique, de 4 cm de long et 2 mm de diamètre (la taille d’une allumette). L’implant contenant les mêmes hormones que les pilules progestatives. Une fois mis en place, l’hormone qu’il contient se diffuse directement dans le sang et supprime l’ovulation. »

Cette méthode répondait à mes attentes et à mon histoire. Il y a des inconvénients bien sûr comme toute contraception mais la tranquilité !
J’ai sauté le pas. Et hop petite ordonnance contenant l’implant Nexplanon, un anesthésique local et le kit aiguille/compresses. La sécu le rembourse à 65% (l’implant coûte un peu plus de 100€) et ma mutuelle a fait le reste. Je n’ai payé que la seringue moins d’1€ pour être tranquille 3 ans (oui je me répète mais j’étais sur le c.. après des années de dépenses inconsidérées)
L’implant fait partie de vous en moins d’une semaine. Je veux dire par là qu’on l’oublie une fois les tissus musculaires cicatrisés après insertion sous peau (intérieur du bras gauche si tu es droitière). Je n’ai eu aucun inconvénient en 3 ans et même de bonnes surprises !

Le jour du renouvellement, c’est encore plus simple car le nouvel implant est inséré au même endroit que le précédent. Le retrait de l’ancien s’est fait en moins de 30s (c’est ce qui me faisait peur car je pensais que mon gynéco aurait du mal à le récupérer) Pas de douleur, ni de mini cicatrice supplémentaire ! Et on repart pour 3 ans de tranquillité 🙂

Après toutes ces péripéties, vous devez vous demander quel grand âge je peux avoir… 😀 j’ai 36 ans
Si vous vous cherchez encore, je vous recommande un site plutôt bien fait http://www.choisirsacontraception.fr/

A très vite 😉

 

Pour m’écrire : dragon3trinity@gmail.com
Retrouvez-moi également sur :

Instagram, Twitter, Google+, Hellocoton

Publicités

20 réflexions sur “Contraception, mon histoire

    • Je n’ai pas vraiment eu d’effet négatif. Je n’ai pas eu mes règles avec le premier implant mais j’ai gardé les signes menstruels (seins douloureux et maux de ventre). Mon cholestérol reste à sa place. Avec le nouveau, j’ai mes règles de temps en temps

      Aimé par 1 personne

  1. Qu’est-ce que t’es forte copine… j’ai vu ma gynéco hier et elle ne m’a parlé de rien. Sinon que prendre ma pilule augmente le risque de cancer du sein mais protège du cancer de l’utérus… (on peut pas tout avoir) et elle m’a prescrit une mammo et une echo à faire tous les 2 ans étant donné le risque qu’il y a dans ma famille… et c’est reparti pour une crêpe de seins, trop bien!
    Bonne journée poulette

    Aimé par 1 personne

  2. je trouve ton article très intéressant,car oui on peut avoir des problèmes,se chercher et parfois les gynéco ne nous informent pas sur toutes les possibilités!moi-même j’ai pris la pilule sans aucun souci(oui j’ai eu de la chance je pense) et après trois enfants ,une abdominoplastie je ne me voyais pas d’autre choix que de me faire mettre un implant définitif le ESSURE! je n’éprouve ni honte ni gêne à en parler mais je trouve qu’on est encore frileux(ses) autour de la stérilisation.C’est moi qui suis allée à la pêche aux infos,et qui en ai parlé la première a mon gynéco qui n’aurait jamais pensé que j’y sois candidate(il y a un délai de rétractation car c’est définitif)c’est un acte mûrement réfléchi et de toute façon qui s’imposait a moi comme une évidence..J’espère pouvoir transmettre tout ça à ma fille et l’accompagner au mieux dans ces chemins difficiles(j’adore être une femme!!!)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !!! Il ne doit y avoir aucune gêne à parler de ce sujet. Je ne connais pas le Essure mais il est clair que les gynéco ne nous disent pas tout. Et plus encore quand tu n’as pas eu d’enfants… Le partage de nos expériences (sur tout sujet) peut enclencher des discussions constructives avec les pro. Je suis sûre que ta fille sera merveilleusement bien accompagnée 😉

      J'aime

  3. J’aime l’initiative que tu prend de parler contraception sur ton blog, car après tout on est des filles et certainement pas mal d’entre nous ne s’y connaissent pas trop

    Aimé par 1 personne

  4. Encore super pour cet article! En plus, je vois qu’il a été apprécié et c’est super ! J’ai tellement eu de mauvaises expériences avec les gynécos que je redoute le fait de devoir y retourner.. Pour ma part j’ai arrêté toute contraception pour le moment et mon corps ne s’est jamais senti aussi bien !

    Aimé par 1 personne

  5. Pingback: La box Tam Flo | Dragon Trinity

Vos petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s